SURVEILLANCE DU DEBIT DE DOSE GAMMA AMBIANT A GENEVE

La sonde de surveillance du débit de dose gamma ambiant a été installée le 11 septembre 2018 sur le toit d'un bâtiment de la Ville de Genève au 25 rue du Stand.

Remarques sur le fonctionnement de la sonde (25/04/2019) :

Sonde fonctionnelle

Résultats des mesures de débit de dose gamma ambiant

Le débit de dose gamma ambiant moyen enregistré par la sonde est de 76 nanoSievert/heure (nSv/h). Il est lié au rayonnement tellurique (présence d'éléments radioactifs naturels dans l'écorce terrestre et les matériaux de construction) et au rayonnement cosmique. Ces 2 composantes sont relativement stables dans le temps.

De faibles fluctuations autour de cette valeur moyenne peuvent être liées aux variations de teneurs en radon, gaz radioactif naturel présent dans les couches inférieures de l'atmosphère.

Les précipitations (pluie, neige) peuvent entraîner une augmentation passagère du niveau de radiation du fait du lessivage d'éléments radioactifs naturels associés à la désintégration du radon. C'est le cas au niveau des pics observés par exemple sur le graphe ci dessous les 1er ou 3 février lors d'épisodes de précipitations. L'analyse du spectre gamma acquis automatiquement par la sonde a permis de vérifier qu'il s'agissait bien d'un phénomène naturel (pics à 295 keV, 352 keV, 609 keV, associés au plomb 214 et au bismuth 214, descendants du radon 222).

En cas d'augmentation du niveau de radiation dépassant d'un facteur 2 le niveau naturel moyen, l'équipe d'astreinte du laboratoire de la CRIIRAD en est informée automatiquement. L'examen à distance des spectres gamma permet alors de déterminer s'il s'agit d'un phénomène naturel ou d'une situation nécessitant le lancement d'une alerte.

Graphe du mois en cours (avril 2019)

 

Graphes archivés depuis septembre 2018